La semaine sanglante (5 juin – 11 juin 1940)

La défaite de Dunkerque et le rembarquement de 9 divisions britanniques, la capitulation de 22 divisions belges et de 8 divisions hollandaises, annoncent la fin des combats. Carte 1 - Lieux de décès des soldats (5 juin - 11 juin 1940) Le combat qui s'annonce est disproportionné, les Allemands, qui mettent toutes leurs forces désormais …

Lire la suite de La semaine sanglante (5 juin – 11 juin 1940)

L’origine géographique des soldats décédés (5 – 11 juin 1940)

L'étude de l'origine géographique des soldats décédés entre le 5 et le 11 juin 1940 diffère légèrement de celle du début de la campagne.Les changements sont liés au fait que les tirailleurs d'Afrique du nord représentent 5,5% des tués contre 11,6% à la période précédente. Ces régiments ont combattu de façon très active dans le …

Lire la suite de L’origine géographique des soldats décédés (5 – 11 juin 1940)

L’origine régionale et départementale des soldats tués (5 – 11 juin 1940)

Pour mettre en place une ligne de défense, Weygand est contraint de reconstituer des unités à partir de soldats originaires d'Auvergne-Rhône-Alpes qui défendaient à l'origine la frontière des Alpes ou des soldats venus d'Aquitaine. Les régiments des Hauts de France (997 tués), de Normandie (760 tués) ou de Bretagne (969 tués), décimés ou prisonniers, ne …

Lire la suite de L’origine régionale et départementale des soldats tués (5 – 11 juin 1940)

Les soldats normands dans la campagne de France (10 mai – 25 juin 1940)

Entre le 10 mai et le 25 juin 1940, 3 839 soldats nés en Normandie tombent au combat, soit 7,8 % de la totalité des décès recensés dans la base Mémoire des Hommes. Carte 1 - Lieux de décès des soldats normands (10 mai- 25 juin 1940) Durant la campagne de France, le département normand …

Lire la suite de Les soldats normands dans la campagne de France (10 mai – 25 juin 1940)

Les soldats aquitains dans la campagne de France (10 mai – 25 juin 1940)

Entre le 10 mai et le 25 juin 1940, 4 895 soldats originaires de la région Nouvelle-Aquitaine tombent au combat, soit 8,3 % des 49 443 soldats nés en France décédés lors de la campagne de France. Il s'agit de la troisième région française la plus touchée derrière Les-Hauts-de-France et l'Île-de-France. La Nouvelle-Aquitaine a donc …

Lire la suite de Les soldats aquitains dans la campagne de France (10 mai – 25 juin 1940)

Origine régionale et départementale des soldats (21 mai – 4 juin 1940)

Entre le 21 mai et le 4 juin 1940, les soldats français qui tombent au combat sont principalement originaires des régions des Hauts-de-France (19,3 %), d'Auvergne-Rhône-Alpes (10 %), d'Île-de-France de France (9,6 %), de Bretagne (9,6 %) et de la Nouvelle-Aquitaine (9,2 %). Carte 1 - Origine département des soldats décédés entre le 21 mai …

Lire la suite de Origine régionale et départementale des soldats (21 mai – 4 juin 1940)

Lieux des combats et pertes françaises (21 mai – 4 juin 1940)

Le 20 mai, l'arrivée de Guderian à Noyelles-sur-Mer change le cours de la campagne de France. Les alliés reculent et leurs armées sont coupées en deux. Ils doivent en effet contenir les assauts allemands à l’Ouest et à l’Est, prévenir l'encerclement qui menace au Nord avec la retraite de la Belgique et les menaces qui …

Lire la suite de Lieux des combats et pertes françaises (21 mai – 4 juin 1940)