Origine régionale et départementale des soldats (21 mai – 4 juin 1940)

Entre le 21 mai et le 4 juin 1940, les soldats français qui tombent au combat sont principalement originaires des régions des Hauts-de-France (19,3 %), d'Auvergne-Rhône-Alpes (10 %), d'Île-de-France de France (9,6 %), de Bretagne (9,6 %) et de la Nouvelle-Aquitaine (9,2 %). Carte 1 - Origine département des soldats décédés entre le 21 mai …

Lire la suite de Origine régionale et départementale des soldats (21 mai – 4 juin 1940)

Résister à l’Est et à l’Ouest (21 mai – 4 juin 1940)

La bataille de Dunkerque ne doit pas occulter les nombreux combats qui ont lieu dans la Somme et les Ardennes où les Alliés cherchent à stabiliser le front et desserrer l'étau qui pèse au nord. Tableau 1 - Contenir l'ennemi (21 mai - 4 juin 1940) Contenir l’ennemiEffectifsPourcentagesSomme1 62011,1Ardennes1 3639,4Meuse5994,1Aisne4663,2Oise4453,1Marne3322,3Moselle2121,5Meurthe et Moselle690,5Alsace (Bas Rhin-Haut Rhin)640,4Normandie550,4Vosges150,1Belfort70Contenir …

Lire la suite de Résister à l’Est et à l’Ouest (21 mai – 4 juin 1940)

Chronologie détaillée et pertes de la bataille du Nord (21 mai – 4 juin)

Entre le 21 mai et le 4 juin 1940, 7 858 soldats tombent au combat lors des affrontements qui font rage dans le nord de la France (5 721 dans le département du Nord et 2 137 dans celui du Pas-de-Calais). Cela représente 54,9 % des soldats tués durant cette période. Les combats les plus …

Lire la suite de Chronologie détaillée et pertes de la bataille du Nord (21 mai – 4 juin)

Lieux des combats et pertes françaises (21 mai – 4 juin 1940)

Le 20 mai, l'arrivée de Guderian à Noyelles-sur-Mer change le cours de la campagne de France. Les alliés reculent et leurs armées sont coupées en deux. Ils doivent en effet contenir les assauts allemands à l’Ouest et à l’Est, prévenir l'encerclement qui menace au Nord avec la retraite de la Belgique et les menaces qui …

Lire la suite de Lieux des combats et pertes françaises (21 mai – 4 juin 1940)