La semaine sanglante (5 juin – 11 juin 1940)

La défaite de Dunkerque et le rembarquement de 9 divisions britanniques, la capitulation de 22 divisions belges et de 8 divisions hollandaises, annoncent la fin des combats.

Carte 1 – Lieux de décès des soldats (5 juin – 11 juin 1940)

Le combat qui s’annonce est disproportionné, les Allemands, qui mettent toutes leurs forces désormais dans cette bataille, sont largement dotés avec 120 divisions dont 10 panzers divisions et 2 117 chars (1200 côté français). Ils disposent de 3 000 avions contre moins de 1 000 côté français. Les Français ont aussi des forces dispersées et fixées sur la ligne Maginot et dans les Alpes où l’on attend une offensive italienne.

Malgré l’inégalité des forces en présence, les Alliés continuent de se battre et la période qui s’étend du 5 au 11 juin 1940 est la plus meurtrière de la campagne de France avec plus de 2 000 morts français par jour de combat.

Tableau 1 – Répartition par pays des soldats décédés (5 – 11 juin 1940)

ModalitésEffectifsPourcentages
Belgique occupée480,4
France13 59299,6
Pays-Bas occupés10,0
Ensemble13 641100
Source : SGA-Mémoire des Hommes/Claude Dupuy

Les soldats morts en Belgique sont des prisonniers. Certains sont déjà en transfert vers des Stalags qui commencent à se mettre en place côté Allemand.

C’est toute une ligne de front qui va de la Manche aux Ardennes qui fait face à l’offensive allemande du 5 juin (Plan Fall Roth). La carte et le tableau suivants montrent la forte intensité des combats et l’ampleur des pertes françaises. La carte montre aussi l’intensité des pertes lors de la percée de Rommel sur la Somme qui aboutit aux derniers combats de Saint Valéry en Caux, lors des combats autour d’Amiens et de Péronne. Les combats ultimes de la ligne Chauvineau, dernier rempart vers Paris, sont aussi visibles.

Tableau 2 – Répartition des pertes par grandes zones de combat (5 -11 juin 1940)

ZonesEffectifsPourcentages
Zones de combat  
La ligne Weygand 11 03980,9
Ardennes170912,5
Moselle820,6
Alsace420,3
Lorraine130,1
En seconde ligne2952,2
Zones occupées  
Nord et Pas de Calais4113,0
Belgique 470,3
Pays-Bas 10,0
Inconnu20,0
Ensemble13 641100
Source : SGA-Mémoire des Hommes/Claude Dupuy

Tableau 3 – Répartition des décès par départements (5 – 11 juin 1940)

DépartementsEffectifsPourcentagesPourcentages sur exprimés
80 — Somme349325,625,7
02 — Aisne296621,721,8
60 — Oise182913,413,5
08 — Ardennes170912,512,6
51 — Marne9617,07,1
76 — Seine-Maritime 5293,93,9
27 — Eure4333,23,2
59 — Nord occupé3292,42,4
55 — Meuse2611,91,9
57 — Moselle820,60,6
62 — Pas-de-Calais occupé820,60,6
92 — Hauts-de-Seine710,50,5
77 — Seine-et-Marne700,50,5
78 — Yvelines670,50,5
95 — Val-d’Oise670,50,5
89 — Yonne520,40,4
10 — Aube500,40,4
Total 10 premiers départements13 05195,796,0
Ensemble13 59299,6100,0
Source : SGA-Mémoire des Hommes/Claude Dupuy

Durant cette période, 11 039 soldats tombent au combat sur la ligne Weygand qui concentre la plupart des combats.

Pour citer cet article : Claude Dupuy et Paul Maneuvrier-Hervieu, 2020, « La semaine sanglante (5 juin – 11 juin 1940)», Les Soldats Oubliés, (année, mois, jour de consultation), consulté depuis http://mortsoublies.fr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s