Les positions au début de la campagne de France

Cette guerre confronte deux visions du combat, l’une défensive, méthodique et lente, l’autre risquée mais laissant place au mouvement. Son déroulé résulte aussi de choix stratégique défavorables au camp allié. Jamais dans le haut commandement allié, une attaque par Sedan n’a été envisagée. L’attaque par la Belgique a toujours été l’hypothèse jugée la plus probable. Si les Allemands ont divisé leurs forces en 3 blocs (Belgique et Hollande, Ardennes et ligne Maginot), les alliés privilégient deux hypothèses et organisent leurs forces sur le front nord et le long de la ligne Maginot, délaissant de fait l’interstice des Ardennes. Les forces offensives se trouvent donc au nord et les forces moins mobiles à l’est. 

Lorsque les Allemands attaquent la Belgique, le 10 mai, et bombardent le nord de la France, les prévisions de l’État Major allié s’en trouvent confortées. Pour les Français, il s’agit de passer d’une vision défensive à une vision plus offensive en impliquant ce qui se faisait de mieux dans les unités motorisées françaises. Les alliés pensent que l’on va rejouer le scénario de 1914. 

Le plan Allemand

Le plan allemand est plus complexe et consiste à attirer les forces modernes de l’armée française et britannique en Belgique pour percer en un point faible de la défense des alliés, dans les Ardennes près de Sedan, et de prendre les alliés à revers. Ce plan est conçu par le général Manstein. Autour de Sedan, là où cesse la ligne Maginot, la défense est plus fragile. Le plan jaune (Fall Gelb) repose sur le groupe d’armée du général Von Runstedt. Les deux-tiers des forces blindées allemandes sont concentrées sur ce point de faille de la défense alliée (7 divisions blindées et 3 mécanisées). Le groupe d’armée du général Von Bock attaque par la Belgique tandis qu’un troisième groupe doit fixer les armées de la ligne Maginot et du Rhin.

Pour citer cet article : Claude Dupuy et Paul Maneuvrier-Hervieu, 2020, « Les positions au début de la campagne de France », Les Soldats Oubliés, (année, mois, jour de consultation), consulté depuis http://mortsoublies.fr.

Photo : Belgien, Frankreich, Maginotlinie. Deutsche Soldaten mit leichtem Infanterie-Geschütz ; PK 689, German Federal Archives, 1940, Bundesarchiv, Bild 101I-127-0391-17 / Huschke / CC-BY-SA 3.0 / CC BY-SA 3.0 DE (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/de/deed.en)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s